Bienvenue sur mon blog

Au pays des…

Hormis son côté nauséabond (arabo-islamo-gauchiste), ce site permet de se rendre compte (ou de se souvenir) à quel point l’information sur l’Algérie est TOTALEMENT censurée en France et en Europe : toutes les semaines, en Algérie, il y a des attentats à la bombe, des embuscades avec l’armée, et des massacres : http://www.algeria-watch.org/fr/mrv/chrono/2008.htm. 

Pour la seule année 2008, les chiffres officiels (ne peut-on pas les augmenter de 20 ou 50 % pour s’approcher de la réalité ?), donnent plus de 400 morts et 600 blessés.

A titre de comparaison, en 2008, il y a eu 322 soldats étrangers tués en Irak dont 314 États-uniens (comptabilité qui ne prend pas en compte les mercenaires), et 295 morts en Afghanistan dont 155 États-uniens et 51 Britanniques : http://www.icasualties.org/.

La couverture médiatique est loin d’être la même… Cherchez l’erreur… et pour quelles raisons…

Les rédacteurs d’Algeria-watch utilisent une expression pour qualifier la situation du pays : « Algérie Potemkine ». Il serait tout aussi judicieux d’évoquer une France Potemkine…

Allez, « vive le foutebaule », comme disait J.-M. Larqué et Thierry Roland.

Au pays des... rats

Photo prise à Marseille, le soir d’une victoire de l’équipe de joueurs de balle aux pieds algériens lors de la dernière Coupe d’Afrique

6 décembre, 2009 à 12:38 | Commentaires fermés | Permalien


Europe croupion

Europe croupion, dessin de Chard dans Rivarol

Le dessin est de Chard, paru dans un n° récent de l’hebdomadaire Rivarol.

6 décembre, 2009 à 12:32 | Commentaires fermés | Permalien


Qui c’est ?

Frédéric Mitterrand travesti 

C’est Frédéric Mitterrand, l’actuel ministre de la Culture du gouvernement français, nommé par Nicolas Sarkozy. C’est génial, non ?

Boxeur thaïlandais de 40 ans 

C’est un boxeur thaïlandais de 40 ans. Etonnant, non ?

30 novembre, 2009 à 12:12 | Commentaires fermés | Permalien


Les Sarko, c’est rigolo

Louis et Nicolas Sarkozy, avec Vladimir Poutine, Pékin 2008Qu’est-ce qu’on a pu rigoler et qu’est-ce qu’on rigolera encore longtemps avec Nico et son grand dadais de Jeannot !

Non sans taquinerie, certains « mauvais » esprits sont allés jusqu’à réclamer que Louis Sarkozy, 12 ans, soit nommé ambassadeur de France à l’O.N.U.

Eh bien…

Un article du Parisien nous apprend que Louis Sarkozy a eu la chance d’assister à l’entraînement du P.S.G. (l’équipe de foutebaule parisienne), mercredi 21 octobre. « La sécurité avait, pour l’occasion, été renforcée autour des terrains. Louis Sarkozy a pu approcher les joueurs parisiens et leur adresser un message d’encouragement avant leur déplacement à Marseille (…)Il est reparti du centre d’entrainement vers 12h15. », écrit, servilement, un journaliste du Parisien.

C’est un début, forcément, mais c’est un bon début.

Moi, à douze ans, si j’étais allé admirer des Africains courrir derrière un ballon, Le Parisien n’y aurait pas consacré un article. Dans le cas de Louis, si. Et c’est normal.

Cela annonce, évidemment, la nomination de Louis comme ministre aux Sports dans le prochain Gouvernement.

Ne rigolez pas. La réalité la plus dramatique dépasse souvent la fiction la plus insensée.

Jean et Louis Sarkozy lors de l'investiture de leur père à la présidence de la république française

Jean et Louis Sarkozy le jour de l’investiture de leur père à la présidence de la République

29 octobre, 2009 à 9:50 | Commentaires fermés | Permalien


Les enfants de l’orphelinat de Pattaya : lettre à Freddy

Les enfants de l’orphelinat de Pattaya se rappellent au bon souvenir de leur grand copain Freddy (Frédéric Mitterrand).

Ils lui ont préparé cette petite lettre pleine d’humour et de sagesse thaïlandaise : 

http://www.dailymotion.com/video/xars4y

21 octobre, 2009 à 16:34 | Commentaires fermés | Permalien


Le chien de Nicolas Sarkozy nommé à la tête de la S.P.A.

Galouzeau Sarkozy

Une nouvelle tempête médiatique s’abat sur le clan Sarkozy suite à l’annonce de la probable nomination à la tête de la Société protectrice des animaux, de Galouzeau, le teckel nain de notre omniprésident.

Il faut dire que le profil de Galouzeau détonne dans le petit monde de la politique. Teckel à poil ras de 4 ans, il est adopté par Nicolas Sarkozy après son triomphe du congrès de Versailles lors duquel il prend la tête de l’U.M.P. Malicieusement prénommé Galouzeau par son maître (« Couché Galouzeau ! » déclenche l’hilarité des proches du président), il développe très jeune un instinct politique fort en mordant des militants chiraquiens. Alors qu’il venait de commencer une formation de chien policier (il a redoublé sa première année), son arrivée surprise à la tête de la S.P.A. constitue un tournant dans sa carrière.

L’U.M.P. s’est bien sûr précipitée pour défendre Galouzeau et répondre au procès en incompétence et en favoritisme qui lui est fait. Frédéric Lefebvre, le fidèle Pitbull, bien qu’un peu jaloux de cette nomination à un poste qu’il guignait, est ainsi monté au créneau : « Le procès d’intention qui est fait aujourd’hui à Nicolas… à Galouzeau Sarkozy est détestable. Ce débat sur sa soi disant inexpérience est tronqué, biaisé par une gauche haineuse. Je vous rappelle qu’il faut multiplier par 7 l’âge des chiens pour avoir une équivalence. Ce qui lui fait 28 ans et non 4. Je suis fier que mon pays fasse confiance aux jeunes. » Patrick Balkany, député-maire U.M.P. de Levallois-Perret et ami du Président, est pour sa part enthousiaste : « Moi qui ai connu Nicolas Sarkozy à 22 ans, il avait déjà beaucoup de talent. Et je peux vous dire que Galouzeau Sarkozy, à 28 ans, a peut-être encore plus de talent que n’en avait son maître à son âge. Il est affectueux, ramène la balle, surveille parfaitement la maison, tend la patte. N’est il pas prêt à devenir député de la majorité ? ».

Xavier Bertrand quant à lui a qualifié de « ridicule » les accusations de népotisme : « Galouzeau Sarkozy ne doit sa promotion qu’à ses seuls talents. Quoi de plus légitime que d’être un chien pour prendre la tête de la S.P.A. ? ». Dominique Paillé a lui estimé que la politique était un « domaine dans lequel on reconnaît les talents indépendamment des règles habituelles que sont les diplômes. Et puis pour l’avoir un peu fréquenté, Galouzeau a un flair terrible ! ». Brice Hortefeux a tenu à donner de la hauteur au débat et sortir de ces querelles politiciennes : « L’important c’est que la race de Galouzeau soit pure. Et croyez-moi, ce n’est pas un bâtard. Ce n’est pas comme les rotweillers de banlieue qui font régner la terreur. Les rotweillers, quand y’en a un ça va, c’est quand y’en a plusieurs que ça pose des problèmes. ».

Après que le porte-parole du gouvernement a déclaré que « les animaux sont des hommes comme les autres », Yves Jégo a aboyé que l’ostracisme de la gauche relevait du fascisme. Julien Dray a noté que le pauvre Galouzeau était victime de la même chasse à l’homme que lui. Martine Aubry a dit qu’elle n’avait pas de chien. Frédéric Mitterrand a tenu à préciser qu’il n’était pas zoophile.

Comme à son habitude la presse étrangère se déchaîne : « Sarkozy nouveau Caligula ? » interroge la Stampa. Le Times légende la photo de Galouzeau « tel maître, tel chien« . El Païs, le New-york Herald tribune, Le Matin (Belgique), etc., ironisent tous sur ce qu’ils appellent un nouveau caprice du petit roi de France

Sarkozy aurait déclaré, superbe, à ses proches, « les opposants aboient, moi j’agis » !

♦ 

En complément, voir le très bon sketch de Stéphane Guillon

15 octobre, 2009 à 21:57 | Commentaires fermés | Permalien


Frédéric Mitterrand aime les enfants. Beaucoup trop.

 Frédéric Mitterrand aime les enfants. Beaucoup trop.  fredericmitterrandaimelesenfantsreduit

9 octobre, 2009 à 0:07 | Commentaires fermés | Permalien


Pédophilie : Quand Frédéric Mitterrand payait pour des jeunes garçons

Certains se demandent si le ministre de la Culture français, par son soutien apporté à Roman  Polanski, n’a pas voulu se prémunir de poursuites éventuelles, notamment pour des relations avec des garçons au Maroc et en Thaïlande

Frédéric Mitterrand a en effet raconté dans son livre La mauvaise vie, publié en 2005, ses relations sexuelles avec de jeunes garçons dans les termes suivants :

« J’ai pris le pli de payer pour des garçons [...] Évidemment, j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici .[...] Je sais ce qu’il y a de vrai. La misère ambiante, le maquereautage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Mais cela ne m’empêche pas d’y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément […]

On ne pourrait juger qu’un tel spectacle abominable d’un point de vue moral, mais il me plaît au-delà du raisonnable […] La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas. »

Source : LePost.fr

Frédéric Mitterrand

2 octobre, 2009 à 12:04 | Commentaires fermés | Permalien


Indigènes : le devoir de mémoire : 2000 femmes et 800 hommes violés

Indigènes le devoir de mémoireQuelle indignation ! Quelle émotion ! Je viens en effet de prendre conscience que les médias français ont oublié les crimes commis par les indigènes : deux mille femmes violées (de huit à 85 ans), 800 hommes - qui tentaient de défendre leur fille, leur épouse ou leur mère - sodomisés et assassinés. Le phénomène a eu une telle importance qu’il est entré dans le language courant en Italie. Le mot « marochinate » sert depuis à désigner le viol collectif.

En 1960, un cinéaste mondialement connu, Vittorio de Sica, réalise un film sur le sujet. Son titre : La Ciociara. Les images sont bouleversantes :

http://www.dailymotion.com/video/x1yqrp

» Lire la suite

6 août, 2009 à 14:38 | Commentaires fermés | Permalien


Ne mourez pas inaperçu

Un motocycliste de la Gendarmerie a heurté le 18 juillet 2009 une femme sur le parcours du Tour de France entre Colmar et Besançon, la tuant sur le coup.

Cette spectatrice n’appartenait pas à une « communauté issue de l’immigration ». La compétition a pu se poursuivre sans incidents, ni manifestations vociférantes, ni dénonciation par la famille de la sauvagerie raciste des gendarmes, ni mises à feu de véhicules ou de centres commerciaux, ni délégation de parents et proches révoltés réclamant que « justice soit faite ».

Cette malheureuse dame n’a aucun nom dans les journaux. Elle est désignée comme « une sexagénaire ». Aucun comité de soutien ne portera son nom. Aucune marche silencieuse impressionnante (filmée pour tous les journaux télévisés) n’a été organisée par la troupe nombreuse de ses amis et voisins.

C’est triste de constater que quand on n’est pas d’une « communauté », de nos jours, on est peu de chose en France. Saletés de médias !

Si vous prévoyez de périr renversé par un véhicule officiel piloté par un fonctionnaire en uniforme évoquant la République, arrangez-vous auparavant pour adhérer à « une communauté » active, organisée, rebelle, faiblement intégrée, animée par l’aversion de « l’ex-colonialiste » et « ex-esclavagiste ». Ne restez pas simple Français lambda, sinon votre geste passera quasiment inaperçu, les journaux ne parleront plus de vous deux jours après.

 Tombe

6 août, 2009 à 14:10 | Commentaires fermés | Permalien


12345