Bienvenue sur mon blog

De Gaulle recherché pour désertion et trahison

À la fin de l’année 1939, après le pacte germano-soviétique, le communiste Maurice Thorez était condamné à six ans de prison ; la raison de cette condamnation était que M. Thorez avait déserté l’Armée française.

Quelques mois plus tard, c’était le tour d’un autre déserteur, le général de brigade à titre temporaire, le colonel de Gaulle, d’être inculpé pour ce motif mais aussi pour avoir trahi et refusé d’obéir en présence de l’ennemi. Voici, ci-dessous, un « extrait du bulletin de recherche des déserteurs » de l’Armée française, daté du 5 août 1940.

En juillet 1940, à Mers-el-Kébir, s’était produit l’attentat commis par la Royal navy contre la Marine nationale : 1500 marins français étaient assassinés (à titre de comparaison, les attentats du 11 septembre 2001 ont tué, en tout et pour tout, environ 2500 personnes ; un bref rappel de ce massacre commis par les Britanniques est formulé à cette adresse).

En septembre 1940, se produira l’attaque de Dakar. Sur un des navires britanniques agresseurs, se trouvait… le colonel de Gaulle avec son officier traitant britannique, Edward Spears. La Marine nationale réussit alors à repousser cette attaque en infligeant de lourdes pertes à la marine de guerre britannique, ce qui constitua une remarquable victoire navale française. Le récit de cette bataille est relatée sur cet excellent site : http://dakar.1940.free.fr/forces-1.htm.

En 1945, Maurice Thorez, revenu de Moscou, s’auto-amnistiait et se faisait nommer ministre d’Etat par le chef du gouvernement, lui aussi auto-amnistié, Charles de Gaulle.

untitled1.jpg

10 novembre, 2012 à 16:19


Commentaires desactivés.