Bienvenue sur mon blog
  • Accueil
  • > Non classé
  • > Otan : le devoir de mémoire : le massacre des Serbes et la manipulation des opinions publiques occidentales en 1999

Otan : le devoir de mémoire : le massacre des Serbes et la manipulation des opinions publiques occidentales en 1999

Une dépêche de l’A.F.P. datée du 24 mars 2009, nous apprend que le Premier ministre serbe Mirko Cvetkovic a rappelé l’illégalité des bombardements de l’Otan lancés il y a dix ans pour forcer la Serbie à abandonner une partie de son territoire historique, le Kosovo, en faveur de la guérilla indépendantiste albanaise.

« L’attaque contre notre pays était illégale, contraire au droit international et perpétré sans une décision de l’O.N.U. », a rappelé M. Cvetkovic, lors d’une réunion du Gouvernement serbe à l’occasion du 10e anniversaire du début des frappes aériennes de l’Otan.

« Les frappes aériennes n’ont pas résolu les problèmes au Kosovo et n’ont pas aidé à instaurer la paix et le respect des lois. Au contraire, elles ont provoqué des nettoyages ethniques, des violations grossières des droits de l’Homme et des normes internationales, ainsi que de nouvelles tensions », a constaté M. Cvetkovic.

« Les victimes, le passé et l’avenir de nos enfants nous obligent à ne plus jamais permettre la répétition de tels événements », a ajouté M. Cvetkovic.

Le Premier ministre serbe a rappelé qu’au cours des 78 jours de bombardements aériens (onze semaines), 1.002 membres de la police et de l’armée ainsi que 2.500 civils ont été tués (dont 89 enfants). Les tueries de l’Otan, auxquelles l’armée de l’Air française a participé, s’élève donc à un total de 3502 morts, auxquels il faut ajouter 12.500 blessées et mutilés.

Les frappes aériennes de l’Otan ont causé des dégâts matériels se chiffrant à 22 milliards d’euros, a précisé M. Cvetkovic, ajoutant que les conséquences des bombardements n’avaient toujours pas, dix ans après, été effacées.

Belgrade 1999 

Source de l’illustration : Les moutons rebelles
Lien complémentaire : Solidarité Kosovo

18 avril, 2009 à 9:56


Commentaires desactivés.