Bienvenue sur mon blog
  • Accueil
  • > Non classé
  • > APPEL DU 9 FEVRIER 2009 : UNE NOUVELLE AFFAIRE DREYFUS : L’AFFAIRE AYMERIC CHAUPRADE

APPEL DU 9 FEVRIER 2009 : UNE NOUVELLE AFFAIRE DREYFUS : L’AFFAIRE AYMERIC CHAUPRADE

Le message de ce post, du post que vous allez lire, est claire : il faut sauver Aymeric Chauprade ! Sauvez Aymeric Chauprade, c’est sauver le bien commun, c’est sauver la liberté de chacun de nous. Il n’y a pas de parti à prendre. Il y a un bien commun à défendre : la liberté.

 

Le sectarisme sévit dans les rangs de l’Armée. Les têtes tombent. Une offensive est lancée. Elle nous concerne.

Alors qu’un ouvrage récent (sorti en librairie le 21 mai 2008), Scandale au Grand orient, nous a permis de nous remémorer une époque d’intolérance que nous pensions révolue, des atlantistes parisiens viennent d’effectuer, la semaine dernière, une tentative pour ressusciter les persécutions politiques ! 

Le crime du géopoliticien Aymeric Chauprade : avoir relaté – simplement relaté, sans l’adopter – dans la préface de son dernier ouvrage Chronique du choc des civilisations, la croyance par plus de la moitié de l’humanité (plus de trois milliards d’individus sur Terre !…) que les auteurs des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, ne seraient peut-être pas ceux qui ont été désignés par Washington et le Système médiatique.

Aymeric Chauprade a uniquement et simplement relaté l’existence de cette croyance en décrivant les raisons qui peuvent la motiver. Il a veillé à ne pas l’approuver. Son travail a consisté à analyser et à exposer la teneur des différentes points de vue. Aymeric Chauprade a réalisé un travail scientifique. Il a recueilli, centralisé et exposé des données. C’est tout, rien de plus.

Eh bien ça, c’était de trop pour Hervé Morin et ses semblables ! Ils viennent de déclencher un processus destiné à éliminer Aymeric Chauprade.

Politologue renommé, Chauprade est un jeune (40 ans) chercheur à l’université Paris-I. Il est professeur de science politique à l’université de Neuchâtel (Suisse), et (était…) directeur des études de géopolitique au Collège interarmées de Défense depuis dix ans ! Chargé de cours de géopolitique à la Sorbonne, il dispense également des enseignements à l’École de guerre économique (Paris), au Collège des forces armées royales du Maroc (Rabat), à l’Institut supérieur de gestion, au Centre d’enseignement supérieur aérien (Paris) et à l’école de la Gendarmerie (Maisons-Alfort). Directeur de collections depuis 1995, il a édité 200 ouvrages, en mathématiques, sciences physiques, chimie, histoire, géographie et science politique, aux éditions Ellipses. Et il est le fondateur et le rédacteur en chef de la Revue française de géopolitique. 

C’est lui que Jean Guisnel, Hervé Morin et Vincent Desportes ont tenté d’abattre !

Guisnel, journaliste au Point, est celui qui a initié l’opération de destabilisaton et d’élimination d’un homme, d’un scientifique, d’un enseignant, d’un chercheur, d’un Français ! Morin, le ministre, joue le rôle de la caisse de raisonnance et de légitimation des déclarations du journaliste du Point. Vincent Desportes dirige le Collège interarmées de Défense. C’est lui qui a été chargé de la basse besogne, celle de signifier personnellement à Aymeric Chauprade son interdiction de pouvoir continuer à enseigner et à travailler au Collège interarmées de Défense.  

Les censeurs du régime espèrent réussir à tuer professionnellement un homme. Il n’y a que du dégoût à avoir à l’égard de cette intolérance et à l’égard de cette violence ! Voilà où nous en sommes, aujourd’hui, en France. C’est un scandale ! A quand l’autodafé des livres d’Aymeric Chauprade ? Non ! Ce que viennent de faire Guisnel, Morin et Desportes, est moralement et humainement condamnable !

Nous devons nous mobiliser pour sauver Aymeric Chauprade ! Non pas seulement pour l’homme en lui-même, mais pour le principe qu’il représente : la liberté. Au nom de la liberté individuelle, au nom de la liberté scientifique, au nom de la liberté de parole et de penser, en France, au nom de la liberté de chaque Français, au nom de l’indépendance et de l’identité de notre pays dans un monde dominé par la bannière étoilée des Etats-Unis d’Amérique, soutenons Aymeric Chauprade !

« Nul ne peut être inquiété pour ses opinions », qu’ils disaient en 1789. Foutaises ! La preuve, aujourd’hui, en la personne d’Aymeric Chauprade, persécuté, outragé, violenté.

Justice pour Aymeric Chauprade

Pour vous faire une opinion par vous-même, vous êtes invité(e) à consulter une série de liens : 

- D’abord vous pouvez lire des extraits de la préface de l’ouvrage d’Aymeric Chauprade, à cette adresse. Chauprade déclare bien à propos de la contre-théorie : « Une hypothèse qui ne manque pas d’arguments, à défaut de forcément convaincre ». Il ne prend pas partie. Il expose des faits.

- Ensuite, vous êtes invité à vous procurer le livre d’Aymeric Chauprade afin que vous ayez l’intégralité de son ouvrage à votre disposition et que vous puissiez parfaire votre jugement. Ce livre, c’est celui-ci.

- L’origine de cette tentative d’élimination d’Aymeric Chauprade provient d’un article d’un journaliste du Point, Jean Guisnel. L’article particulièrement sournois, pernicieux, fielleux, est lisible à cette adresse. L’article est paru le 4 février 2009.

- Dès le lendemain, jeudi 5 février, Aymeric Chauprade était interviewé par le journaliste de Libération, Jean-Dominique Merchet.

- Samedi 7 février, le même Merchet publiait sur son blog une seconde interview d’Aymeric Chauprade.

Jugez par vous-même ! Justice pour Aymeric Chauprade ! Justice pour chacun de nous !

 chaupradedreyfus.jpg

Ajout du 27 juin 2011 : La défaite de Jean Guisnel et d’Hervé Morin ! L’affaire Chauprade se termine en effet piteusement pour les deux hommes. C’est un échec pour eux : le tribunal administratif de Paris a rendu, le 1er juin 2011, son jugement : il condamne l’épuration et les persécutions dont a été victime Aymeric Chauprade. L’information a été rendue public par un entrefilet publié dans l’hebdomadaire Valeurs actuelles. Le journal rappelle que  ”c’est à la suite d’un article de Jean Guisnel, journaliste au magazine Le Point, qu’Hervé Morinavait évincé Aymeric Chauprade “le 5 février 2009 de ses cours dans les écoles militaires. Après un premier référé-liberté gagné contre le ministre le 23 mars 2009, le tribunal administratif vient donc d’”annuler” la décision d’ Hervé Morin pour, notamment, “procédure irrégulière”. Reste à régler le préjudice moral et financier“, conclut le rédacteur du journal…

 imgpnq.jpg

Autrement dit, Aymeric Chauprade va certainement percevoir dans les mois qui viennent, une jolie somme d’argent. Il la percevra finalement grâce aux agissements de ceux qui ont cherché à l’éliminer : Jean Guisnel et Hervé Morin. Cette somme sera toutefois loin d’égaler la fortune amassée par Hervé Morin (voir ce post).

L’image et le mot de la fin ?

Affaire Chauprade. Jean Guisnel et Hervé Morin

 

6 avril, 2009 à 20:09


Commentaires desactivés.